La maltraitance infantile dont les abus sexuels, est un sujet difficile car la parole de l’enfant est aujourd’hui largement contestée. L’interprétation des révélations mais aussi des traces physiques et psycho traumatiques, est soumise à des théories classifiées d’antivictimaires par les victimologues expérimentés et reconnus.

PUBLIC

Les psychologues, les travailleurs sociaux, éducateurs, assistances sociales et tous les professionnels de l’enfance, du médico-social et sanitaire, étant confrontés à la maltraitance infantile.

OBJECTIFS

  • Se rappeler la spécificité de la mentalité infantile (le syncrétisme, la fabulation, le mensonge) et la spécificité des récits liés aux révélations de maltraitances et leur compatibilité avec les psycho-traumatismes.
  • Comprendre le contexte de la création des différentes théories antivictimaires (Syndrome d’Aliénation Parentale, faux souvenirs, Syndrome de Munchaüsen, Outreau)
  • Repérer la présence de théories dites anti-victimaires de par leur utilisation abusive suite à des révélations de maltraitance par l’enfant et /ou un proche.
  • Comprendre l’interdiction du SAP par les Ministères des Solidarités et de la Santé et de la Justice.

CONTENU

  • Les données de la psychologie et de la victimologie infantiles. L’étude des récits concernant des événements dont l’enfant aurait été témoin ou victime. Le contexte des révélations et les échelles de validité pour identifier les récits traumatiques. Les conséquences psycho-traumatiques des maltraitances physiques, psychologiques et sexuelles : leurs manifestations intra-psychiques et comportementales.
  • L’historique des mouvements évolutifs et régressifs de la prise en compte de la parole de l’enfant depuis la notion de fantasme sexuel œdipien jusqu’à son déni partiel actuel dans le cadre des théories dites antivictimaires. Leurs auteurs, leurs définitions, l’absence de fondement scientifique et leur utilisation suite à des révélations de maltraitance.
  • L’analyse de la proscription de la plus importante d’entre elles, dans les expertises judiciaires et les rapports des enquêtes sociales.  Discrimination entre influence, emprise, déni et aliénation.

METHODES ET MOYENS PEDAGOGIQUES

  • Alternance d’apports théoriques, pratiques et méthodologiques
  • Support pédagogique remis au stagiaire
  • Evaluation diagnostique, formative et sommative

ATOUT

L’apport d’une compétence supplémentaire pour ne pas passer à côté d’une réelle maltraitance infantile.

INFORMATION

Afin de garantir la qualité de la formation, le nombre de participants est limité. Lorsque le stage est complet, l’IRTS propose une deuxième session (les inscriptions seront traitées par ordre d’arrivée). L’IRTS se réserve la possibilité d’annuler en cas de nombre insuffisant de stagiaires.

NOUVEAUDurée: 4 jours soit 24 heures Les 09 et 10 juin 2022Tarif: 780 €













Loos
09/06/2022 au 10/06/2022



Coudeville Sothy Assistante de formation
03 20 62 96 14
formation-continue@irtshdf.fr

intervenants :

M-C.Gryson-Dejehansart, Psychologue Clinicienne, Expert Judiciaire ( 1989-2015)

demande de téléchargement

X

* champs obligatoire

demande de téléchargement

X

* champs obligatoire

Demander un devis

X
Je m'engage en formation

Le SAP et les théories anti-victimaires

780 €



Bulletin d'inscription

X
Type de financement

Formation choisie

Si vous avez déposé une demande de devis en ligne, veuillez renseigner le numéro de devis.

Coordonnées du participant

Coordonnées du salarié

Coordonnées du demandeur d’emploi

Coordonnées de l’employeur

Coordonnées Pôle Emploi

Prise en charge personnel

Prise en charge employeur

Prise en charge Pôle Emploi



X M-C.Gryson-Dejehansart, Psychologue Clinicienne, Expert Judiciaire ( 1989-2015)