Ponts et Balises – Religions et sociétés, dieu(x) modes d’emploi – Module 2

« Ponts et Balises » est développé par l’IRTS des Hauts de France en partenariat avec Michel David Conseil.

Titre
Religions et sociétés, Dieu(x) modes d’emploi (module 2-2)
Texte
Trois Monothéismes
L’histoire religieuse de notre continent a été marquée par trois monothéismes : le judaïsme, le christianisme, et l’Islam. Qu’ont-ils en commun ? Qu’ont-ils de différent ?
Ce qu’ils ont en commun, évidemment, c’est le fait de proposer une foi qui s’adresse à un dieu unique, révélé. Ces trois monothéismes participent d’une même histoire qui s’est nouée au Moyen Orient puisqu’elles ont en commun le sacrifice d’Abraham et ensuite l’apparition de lois morales interdisant le meurtre et d’autres crimes.
Mais ils sont différents.
Plutôt que de parler d’héritage judéo-chrétien et je crois qu’il faut, avec Jacques Attali, revenir sur cette notion qui est confuse. Si nous avons un héritage, qui est commun aux trois monothéismes, c’est un héritage judéo-grec Les prophètes, d’un côté, les philosophes de l’autre. La foi, la raison, dans un dialogue. Quand on regarde l’évangile de Jean, il fait du Christ le « logos » philosophique. C’est-à-dire que le verbe de Dieu, c’est aussi la raison philosophique.
Le christianisme va innover par rapport au judaïsme parce qu’il va proposer sa foi non seulement à son peuple mais à toute l’humanité. Avec la loi d’amour, il érige le principe de l’égale dignité de tous les hommes, quelle que soit leur race, y compris les femmes, y compris les esclaves. Cette grande pensée universelle a nourri ensuite la pensée des droits de l’homme et l’héritage des Lumières
Le christianisme, dans les 12 premiers siècles, a rompu le dialogue entre la foi et la raison. Il a érigé la foi comme seul critère de vérité. Et ceux qui se passionnaient pour la raison, la science, ont été souvent persécutés. Il faudra attendre Saint-Thomas d’Aquin pour renouer le dialogue avec Aristote, grâce à l’apport d’un grand philosophe arabo-andalou, Ibn Rushd, qui a permis à l’Occident chrétien de récupérer cet héritage. Ce dialogue a été renoué et la raison s’est déployée : la Renaissance et les Lumières. Mais elle s’est déployée jusqu’à ne plus laisser aucune place à la foi au nom d’un scientisme qui s’est avéré extrêmement étroit.
A partir du 7° siècle, apparaît le troisième monothéisme en Arabie. C’est évidemment le prophète Mohammed et l’Islam. L’Islam, il faut le souligner, a contrario de ce que fait le christianisme à l’époque va récupérer l’héritage judéo-grec et instaurer un dialogue fécond entre la foi et la raison : La Maison de la Sagesse à Bagdad, les philosophes rationalistes arabo-andalous. Il y a beaucoup d’exemples qui montrent cette passion philosophique au coeur de l’Islam. L’Islam va connaître ensuite une évolution inverse du Christianisme. La foi là aussi va se séparer de la raison et la disqualifier. La théologie rationaliste sera liquidée, les philosophes seront mis au pilori, et ce sera le pouvoir illimité des théologiens conservateurs.
Ce qui fait que, quand notre siècle apparait, on a le sentiment que, d’un côté il y a l’Occident qui a rompu le lien entre la foi et la raison avec une raison qui est réduite à l’utilité sociale et qui ne répond plus aux besoins spirituels de la population, et de l’autre côté, un Islam qui est enfermé dans une conception datée de la foi et a du mal avec la modernité. C’est évidemment beaucoup plus complexe que ça. Dans le siècle qui vient, l’Occident aura besoin de renouer avec une forme de spiritualité quand le monde musulman devra à nouveau rejoindre ce qui fut son histoire, c’est-à-dire renouer le lien entre la foi et la raison.
Aujourd’hui, nous avons le sentiment qu’il y a le risque d’affrontements mais peut-être nous retiendrons de ce siècle qu’il fut finalement celui d’un dialogue fécond entre l’Occident de la modernité et l’Orient de la spiritualité.
Document
Cliquez-ici

Qu’est-ce qu’une religion ?
Document
Marine QUENIN Mais qu’est-ce qu’une religion ?
Cliquez-ici
Marine QUENIN Google et Jedi
Cliquez-ici

Religion et universel
Document
Alain-Noel DUBART Par-delà les religions
Cliquez-ici
Alain-Noel DUBART Affrontement et dialogue
Cliquez-ici
Jean-Michel DUCOMTE Ne pas se tromper d’universel
Cliquez-ici
Ousmane TIMERA La sourate de la caverne
Cliquez-ici
Marine QUENIN L’exemple d’Abraham
Cliquez-ici

Dieu(x) modes d’emploi
Ressources associées
Panorama des monothéismes
Le thème des divinités tel qu’abordé dans l’exposition Dieu(x), modes d’emploi
Entrevue avec Claude Lizotte, docteur en Histoire des religions, et Mathieu Boisvert, professeur au département de sciences des religions à l’Université du Québec à Montréal.
Cliquez-ici
Le thème des lieux tel qu’abordé dans l’exposition Dieu(x), modes d’emploi
Entrevue avec Vincent Giguère, conservateur au Musée de la civilisation. L’entrevue s’est déroulée près de la maquette de la basilique Sainte-Anne-de-Beaupré en préparation pour son installation dans l’exposition.
Cliquez-ici

Repères sur l’islam
Document
Cliquez-ici
Ressources associées
Islam et autres religions
Certaines lectures équivoques du message coranique, veulent faire de l’islam une religion abrogeant tous les messages qui l’ont précédée. Selon eux les fidèles des autres religions ne connaitront pas le salut au jour dernier. Qu’en est-il vraiment ? Quelles sont ces versets coraniques qui en parlent, comment ils en parlent et quelle lecture faut-il en faire ?
Cliquez-ici
Quelle est la place réservée à la femme dans le Coran ? Certaines lectures littéralistes en font un texte misogyne en puisant des arguments dans la tradition patriarcale et tribale afin de légitimer l’oppression de la femme musulmane. A travers l’étude des histoires des figures féminines dans le Coran, nous découvrons une toute autre réalité. Commençons par l’histoire de Marie nommée Maryam dans le Coran
Cliquez-ici
Que disent les versets qui justifient la guerre dans le Coran ? Parle-moi d’Islam – Mohammed Chirani
L’Islam est une religion de paix. Pourtant, ses détracteurs indiquent que le Coran contient des versets incitant à la guerre. Je vous propose de revenir sur ces versets, d’en comprendre le sens et la portée historique : ils ne sont pas universels, mais très circonstanciés.
Cliquez-ici
Le Niqab est-il une obligation religieuse ? – Parle-moi d’Islam
Que dit le Coran sur le Niqab ? Est-ce effectivement, comme certains veulent le faire croire, une obligation faite à la femme dans le Coran ? Faisons le point avec Mohammed qui a décidé non seulement d’aller voir les textes directement dans le Coran mais aussi d’essayer d’en porter un…
Cliquez-ici
Caricatures du Prophète – Est-ce un blasphème ?
Quelques mois après les attentats de Charlie Hebdo, il est temps de se poser une question fondamentale : finalement, que dit vraiment l’Islam sur les caricatures du Prophète ? Et si nous retournions à la source (le Coran) et à l’histoire pour faire une analyse factuelle et non partisane ? C’est le but de cette vidéo.
Cliquez-ici

Islam, un champ complexe
Aux clichés tenaces sur le despotisme oriental ou l’incompatibilité de l’islam avec la démocratie, Jocelyne Dakhlia répond par l’enquête historique sur les formes et les logiques du pouvoir dans les sociétés musulmanes. Son œuvre prolifique, qui s’étend des cours sultaniennes du Moyen Âge à la Tunisie contemporaine, redéfinit les contours de la Méditerranée et invite à penser autrement l’histoire de l’Europe.
Cliquez-ici
Eric GEOFFROY : Le pluralisme religieux en islam, ou la conscience de l’altérité
Cliquez-ici
Tareq OUBROU : CORAN, clés de lecture
Cliquez-ici
Ahmed BOUYERDENE : L’humanisme et l’humanité en ISLAM. Troisième note de la série  « VALEURS D’ISLAM ».
Cliquez-ici
Bariza KHIARI : Le soufisme : spiritualité et citoyenneté. Quatrième note de la série « VALEURS D’ISLAM ».
Cliquez-ici
Philippe MOULINET : ISLAM et contrat social. Cinquième note de la série « VALEURS D’ISLAM
Cliquez-ici
Saad KHIARI : L’ISLAM et les valeurs de la République. Sixième note de la série « VALEURS D’ISLAM ».
Cliquez-ici
Réactions des musulmans aux attentats de Paris du 13/11
Après les abominables crimes perpétrés à Paris le 13 Novembre 2015, Parle-moi d’Islam exprime la douleur et la colère des musulmans de voir leur religion prise en otage de fanatiques et revient sur plusieurs concepts clé :
– la racine du mot Islam est la Paix
– le concept central de Miséricorde dans le Coran
– le véritable djihad est spirituel : chacun doit pouvoir témoigner d’un comportement irréprochable devant Dieu dans l’accomplissement du bien
– la véritable mécréance est l’ingratitude envers ce que Dieu a donné
– l’allégeance spirituelle et citoyenne : deux notions complémentaires
– la diversité religieuse et la différence : Dieu nous a créé volontairement différents et nous met au défi de vivre ensemble.
Cliquez-ici
Philosophie en terre d’islam – Dialogue entre Souleymane Bachir Diagne et Abdennour Bidar
Cliquez-ici
Cliquez-ici
Cliquez-ici
Cliquez-ici

Titre
Le vrai du faux
Ressources associées

L’imam Abdelwadoud Gouraud, membre de l’institut des hautes études islamiques, nous parle du “djihad” en islam. Premier épisode : qu’est-ce que le djihad ?
Cliquez-ici
“House of one”, un lieu de culte pluri-religieux à Berlin
Cliquez-ici
Non, le Coran n’incite pas à la guerre, seuls les extrémistes le font
Cliquez-ici
Non, l’islam n’est pas une religion misogyne, c’est l’interprétation de certains qui l’est.
Cliquez-ici
En Islam, l’excision est haram
Cliquez-ici
En islam, la musique n’est pas haram
Cliquez-ici

Islam en France
Document
Bernard GODARD Islam de France et principe de séparation
Cliquez-ici
Bernard GODARD Les composantes de l’Islam de France
Cliquez-ici
Jean-Michel DUCOMTE Islam et Laïcité
Cliquez-ici
Nicolas CADENE Situation particulière de l’Islam
Cliquez-ici
Ressources associées
L’islam en France, tendances et diversité
L’histoire de l’islam en France avec Mohammed Arkoun
Cliquez-ici
Hakim El Karoui Normalien, agrégé de géographie, Hakim El Karoui a enseigné à l’université Lyon II avant de rejoindre le cabinet du Premier ministre en 2002. Après un passage à Bercy, il rejoint, en 2006, la banque Rothschild. En 2011, il rejoint le cabinet de conseil en stratégie Roland Berger où il est co-responsable de l’Afrique et du conseil au gouvernement français. En 2016, il fonde sa propre société de conseil stratégique Volentia. Il est aussi essayiste et entrepreneur social (il a créé le club du XXIème siècle et les Young Mediterranean Leaders).
Cliquez-ici
Cliquez-ici
Cliquez-ici
Cliquez-ici

Hakim El Karoui
Normalien, agrégé de géographie, Hakim El Karoui a enseigné à l’université Lyon II avant de rejoindre le cabinet du Premier ministre en 2002. Après un passage à Bercy, il rejoint, en 2006, la banque Rothschild. En 2011, il rejoint le cabinet de conseil en stratégie Roland Berger où il est co-responsable de l’Afrique et du conseil au gouvernement français. En 2016, il fonde sa propre société de conseil stratégique Volentia. Il est également essayiste et entrepreneur social et a créé le club du XXIe siècle et les Young Mediterranean Leaders. Hakim El Karoui est l’auteur des rapports de l’Institut Montaigne Un islam français est possible, publié en septembre 2016 et Nouveau monde arabe, nouvelle “politique arabe” pour la France, publié en août 2017.

Cliquez-ici

Cliquez-ici

LES MUSULMANS EN FRANCE, 30 ANS APRÈS L’AFFAIRE DES FOULARDS DE CREIL
Le Point : Il y a trente ans éclatait « l’affaire des foulards » à Creil. Est-ce un tournant important dans la société française?
Jérôme Fourquet : A partir du début des année 1980, il  y a une prise de conscience collective, par la société française, non seulement de la réalité de la présence d’immigrés de culture musulmane sur son territoire, mais aussi du fait que cette immigration a vocation à rester sur place. La première date symbolique, c’est 1983, avec la Marche des beurs et les grèves  dans l’automobile. On commence à parler de « la deuxième génération ». 1989 est une autre date clé, avec cette fois-ci une prise de conscience des défis que représente cette immigration musulmane, notamment sur le principe de la laïcité. Les signes religieux dans les établissements publics ne sont alors plus une problématique dans une société française qui est en train de s’apaiser sur la guerre des deux écoles, et qui, comme l’écrit Marcel Gauchet en 1985 dans le « Désenchantement du monde », a déjà bien entamé son processus de sortie de la religion. L’affaire de Creil repose subitement la question de la manifestation du religieux dans l’espace public et, comme le montre bien le livre que vient de publier la Fondation Jean Jaurès, « Les foulards de la discorde », ce retour du religieux, mais musulman, est particulièrement problématique pour la gauche française. La laïcité, élément structurant de l’identité de la gauche française, avait toujours été pensée dans le contexte de l’opposition au catholicisme. Là, elle se retrouve confrontée à la religion musulmane, ce qui change énormément de choses.

Plus globalement, l’affaire de Creil va susciter un intense débat dans la société française autour de l’interrogation sur l’acclimatation possible de l’islam à notre modèle républicain. 1989 ouvre en quelque sorte une nouvelle ère et acte médiatiquement et sociologiquement l’existence de l’islam en France. L’Ifop, qui a pour vocation de suivre les évolutions de fond de la société française, a d’ailleurs commencé cette année-là à sonder et interroger la population de confession ou de culture musulmane. 30 ans après cet événement marquant, le Point et la Fondation Jean Jaurès, ont demandé à notre institut de jeter un nouveau coup de projecteur sur cette population de confession ou de culture musulmane….

Sciences religieuses et islamologue
Document
Ousmane TIMERA Islamologie et sciences islamiques
Cliquez-ici
Bernard GODARD Islam et orientations politiques
Cliquez-ici
Bernard GODARD Une nouvelle génération de savants
Cliquez-ici
Ressources associées
Cliquez-ici
Cliquez-ici

demande d'inscription

X